Tous les expert.e.s et observateur.trice.s sont d’accord, le programme d’assurance-emploi doit être réformé, afin notamment d’élargir sa couverture et d’améliorer ses protections. Malgré les engagements répétés du gouvernement envers la mise en place d’une réforme et la tenue de consultations, rien n’est assuré…

La réforme est-elle bloquée?

Qui donc ralentit le changement?


ENGAGEMENTS TOUJOURS NON RÉALISÉS DU GOUVERNEMENT

Engagements SourcesStatut
Présenter et mettre en œuvre
un plan pour moderniser
le régime d’assurance-emploi
pour le XXIe siècle
Lettre de mandat (Novembre 2015)
Lettre de mandat (Septembre 2016)
Lettre de mandat (Janvier 2021)
Plateforme 2021 (Introduction/p.26)
Lettre de mandat (Décembre 2021)
Ø
Créer une nouvelle prestation
d’assurance-emploi pour les
travailleur-se-s autonomes
Discours du Trône de 2020
Lettre de mandat (Janvier 2021)
Plateforme 2021 (p.26)
Lettre de mandat (Décembre 2021)
Ø
Améliorer et rendre permanent
le projet pilote pour les
travailleur-se-s saisonniers
Plateforme 2019 (p.14)
Lettre de mandat (Décembre 2019)
Ø
Lancer en 2021 une
prestation d’assurance-emploi
en cas de catastrophes
Plateforme 2019 (p.34)
Lettre de mandat (Décembre 2019)
Ø


Il nous paraît impensable qu’au 25 septembre prochain, à l’expiration des mesures temporaires, on puisse même considérer retourner en arrière, ne serait-ce que temporairement, vers un programme d’assurance-emploi défaillant et mal en point, celui que nous connaissons depuis les années 1990.

Il faut une réforme de l’assurance-emploi!


Nos priorités:

ÉLARGIR LA COUVERTURE, vers des secteurs du monde du travail qui en sont présentement écartés, au premier chef le monde du travail autonome, mais aussi ceux et celles qui sont mal protégés : travailleurs et travailleuses à temps partiel et saisonniers, ainsi que les communautés autochtones. Élargir la couverture, c’est établir un critère unique d’admissibilité, proche des réalités du monde du travail. C’est aussi ASSOUPLIR les trop graves sanctions rattachées aux raisons de fin d’emploi présentement jugées invalides. En dehors des mesures temporaires de crise, un.e demandeur.se sur 4, qui a travaillé et cotisé au régime au cours de la dernière année, est refusé.e en raison de ces sanctions.

AMÉLIORER LES PROTECTIONS, c’est-à-dire relever le taux et la période de prestations, modifier la méthode de calcul, et chercher à SIMPLIFIER l’application de ce programme par l’instauration de règles universelles plus simples, car ce programme est devenu inutilement complexe.

En sommes, RÉPARER LE FILET SOCIAL, pour MODERNISER l’assurance-emploi, et lui donner une bonne dose de JUSTICE et d’ÉQUITÉ.

💡 Nos propositions
🧾 Communiqué de presse