Nous croyons qu’est venu le temps d’engager le debat sur le rapatriement au Québec du regime d’assurance-emploi. Nous en avons les moyens, les infrastructures, l’expertise et nous en avons l’experience. Nous prenons à temoin le rapatriement en 2006, des prestations maternité et parentales de l’assurance-emploi, pour creer notre propre regime d’assurance parentale. Le rapatriement vise, pour nous, cet objectif : protéger les travailleurs qui perdent leur emploi, regler ces questions d’admissibilité, avoir un programme modernisé qui sache répondre aux besoins de la population et des différentes régions du Québec.

Nous voulons que le Québec mette en place son propre programme d’assurance-chômage de façon à mieux protéger les travailleurs et les travailleuses qui se retrouvent en chômage. Le programme fédéral a failli à cette tâche, en complexifiant et en judiciarisant à outrance son application, en créant toutes sortes d’exceptions et de projets pilotes à durée et à portée limitée, en imposant toutes sortes de calculs et de normes arbitraires aux conséquences néfastes, en détournant massivement les cotisations versées par les salariés et parles employeurs. C’est pourquoi nous revendiquons le rapatriement au Québec de ce pouvoir de mettre en place notre propre programme d’assurance-chômage. Le Québec peut faire mieux, il l’a déjà démontré dans de nombreux domaines. Consulter le document: Le rapatriement au Québec de l’Assurance-emploi, le temps d’agir