Imaginons l’après-crise

La crise sanitaire et économique devra déboucher sur une modernisation de l’assurance-chômage pour mieux refléter les nouvelles réalités du monde du travail et mieux protéger les travailleurs et les travailleuses contre les potentielles crises et contrecoups de l’économie. 

La crise économique des années 1930 a mené à la création de l’assurance-chômage au début des années 1940. La Seconde Guerre mondiale a conduit, dans les années 1960, le Québec et le Canada à bâtir leur modèle de société et leur filet social. Nous sommes à l’un de ces moments historiques. Le CNC mettra ainsi de l’avant ses propositions dans les prochaines semaines et les prochains mois pour imaginer l’après-crise et solidifier le filet social.


Le CNC propose que les travailleurs et travailleuses autonomes puissent être admissibles à l’assurance-chômage

Les travailleurs et travailleuses autonomes ont droit à la Prestation canadienne d’urgence (PCU) et au Régime québécois d’assurance-parentale (RQAP) : ils et elles devraient pouvoir être admissibles à l’assurance-chômage!

On pense notamment au secteur des arts et de la culture.

Près de 600 000 personnes au Québec et 3 millions au Canada sont des travailleurs et travailleuses autonomes, soit environ 15% de la population active. Ce nombre augmente chaque année! Il est temps d’offrir à ces travailleurs et travailleuses une réelle protection!