Imaginons l’après-crise: période et taux de prestations

Nous proposons une méthode plus simple qui aura le grand bénéfice de mieux protéger les travailleurs et les travailleuses, soit une période de prestations uniformisée de 50 semaines. Nous souhaitons également rehausser le taux de prestations à 65% de la moyenne salariale, pour mieux compenser les chômeurs et chômeuses et rejoindre les taux des pays comparables.

La crise sanitaire et économique devra déboucher sur une modernisation de l’assurance-chômage pour mieux refléter les nouvelles réalités du monde du travail et mieux protéger les travailleurs et les travailleuses contre les potentielles crises et contrecoups de l’économie. 

La crise économique des années 1930 a mené à la création de l’assurance-chômage au début des années 1940. La Seconde Guerre mondiale a conduit, dans les années 1960, le Québec et le Canada à bâtir leur modèle de société et leur filet social. Nous sommes à l’un de ces moments historiques. Le CNC mettra ainsi de l’avant ses propositions dans les prochaines semaines et les prochains mois pour imaginer l’après-crise et solidifier le filet social.


Pour voir les propositions du CNC au fil de leurs publications, visitez la section Campagne et Mobilisation