Catégories
Non classé

Crise de la COVID-19: Section mise à jour

Avec les nouvelles mesures concernant l’assurance-emploi entrant en vigueur le 27 septembre prochain et de nouvelles prestations qui seront adoptées sous peu, nous avons mis à jour la section spéciale de notre site web, mise à jour régulièrement.

Ainsi, vous pourrez y voir clair sur l’assurance-emploi et les mesures d’assouplissement qui ont été mises en places ainsi que sur les autres programmes de remplacement du revenu (Prestations canadiennes de la relance économique et Subvention salariale d’urgence du Canada).

Catégories
COVID-19 (coronavirus)

« UN ‘PLAN MARSHALL’ SOCIAL » : RÉACTION DU CONSEIL NATIONAL DES CHÔMEURS ET CHÔMEUSES

Communiqué de presse 

Montréal, le 20 août 2020 – Le Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC) accueille très favorablement les mesures annoncées aujourd’hui par le gouvernement fédéral. 

« Nous vivons l’une des pires crises économiques depuis les années 1930, avec des taux de chômage atteignant des niveaux record : si nous n’avons pas vu la misère s’abattre sur nos villes et nos villages, comme l’ont connu nos grands-parents à leur époque, c’est que le gouvernement a été au rendez-vous pour aider le monde, et éviter le pire », a déclaré Pierre Céré, porte-parole du CNC. « Et, ce que l’on nous annonce aujourd’hui, c’est un véritable ‘’Plan Marshall’’ social ».

Les mesures annoncées, qui entreront en vigueur à la fin du mois de septembre et pour une période d’un an, élargissent l’accès à l’assurance-emploi, y compris aux prestations spéciales (comme les prestations pour maladie), avec un critère unique d’admissibilité fixé à 120 heures et la mise en place d’un plancher de prestations à 400$ par semaine, et un minimum de 26 semaines. Pour ceux et celles qui n’ont pas accès à l’assurance-emploi, comme les travailleurs et travailleuses autonomes, le gouvernement mettra en place la Prestation canadienne de la relance économique. La Prestation canadienne de maladie pour la relance économique et la Prestation canadienne de la relance économique pour proches aidants seront également des outils importants pour passer au travers des prochaines étapes de la crise sanitaire et économique.

« Au-delà de la prolongation de quatre semaines de la PCU, c’est-à-dire le temps de bien mettre en place les nouvelles mesures de soutien, le plan du gouvernement répond à beaucoup d’attentes des différentes catégories de travailleurs et travailleuses auparavant oubliés par l’assurance-emploi : on comprend les réalités auxquelles les gens ont été confrontés avec la crise, et on ne les laisse pas tomber », a continué le porte-parole. 

Notons que la nouvelle durée maximale de la Prestation canadienne d’urgence (PCU) est de 28 semaines, mais toujours pour la période comprise entre le 15 mars et le 3 octobre 2020.

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses appelle aussi le gouvernement à réfléchir au-delà de la crise pour repenser le filet social, avec un régime d’assurance-emploi du 21e siècle. « Marquons l’histoire », a conclu Pierre Céré. 

Rappelons que le CNC a mis en ligne une section spéciale d’informations de son site web sur les arrêts de travail, l’assurance-emploi et les programmes spéciaux, dont la Prestation canadienne d’urgence (PCU) : www.lecnc.com/covid-19-coronavirus

Catégories
COVID-19 (coronavirus)

Mesures assouplies pour l’assurance-emploi

Depuis le 9 août 2020, il est possible de se qualifier aux prestations d’assurance-emploi avec le minimum d’heures de travail requises, soit 420 heures.

En effet, le gouvernement fédéral a imposé un taux de chômage artificiel de 13,1% et ce, pour toutes les régions administratives du Canada. Les régions qui connaissent un taux de chômage plus élevé que 13,1% demeurent avec les paramètres de leur taux de chômage.

Cette mesure vise à transférer progressivement les chômeurs et chômeuses prestataires de la Prestation canadienne d’urgence (PCU) vers l’assurance-emploi. Cette dernière prestation de PCU était effectivement prévue pour un maximum 24 semaines, devant se terminer au plus tard le 3 octobre 2020, souvent avant, selon les périodes en cause.

Pour en savoir plus, visitez la page dédiée à cette mesure sur la section spéciale du site du CNC

Catégories
COVID-19 (coronavirus)

RÉACTION DU CONSEIL NATIONAL DES CHÔMEURS ET CHÔMEUSES À LA MESURE GOUVERNEMENTALE VISANT UN MEILLEUR ACCÈS À L’ASSURANCE-EMPLOI

Communiqué de presse

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC) salue l’annonce de la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées, l’honorable Carla Qualtrough, établissant un taux de chômage minimum de 13,1 % à toutes les régions économiques de l’assurance-emploi au Canada. 

« C’est une bonne mesure pour assurer la transition de la PCU vers les prestations régulières de l’assurance-emploi », a déclaré Pierre Céré, porte-parole du CNC. « On simplifie les choses, on vient replacer certains éléments qui faisaient craindre la fin de la PCU, dans un contexte où la crise sanitaire et économique se poursuit et où les travailleurs et travailleuses en subissent les conséquences ».

« Les travailleurs et travailleuses qui avaient un droit à l’assurance-emploi, mis entre parenthèses par la PCU, retrouveront donc un droit amélioré », a-t-il poursuivi. 

En fixant le taux de chômage à 13,1% (sauf pour les régions où celui-ci est plus élevé), on donne ainsi accès aux prestations d’assurance-emploi aux travailleuses et travailleurs ayant accumulés au moins 420 heures, et leur donnant droit à une période de prestations d’un minimum de 26 semaines, et ce dans l’ensemble du pays. 

« En plus, le gouvernement applique, bien que de manière temporaire et différente de notre proposition, un critère unique d’admissibilité, une proposition que la société civile porte depuis de nombreuses années. C’est la bonne décision : il ne faut laisser personne de côté! », a-t-il conclu. 

Rappelons que le CNC a mis en ligne une section spéciale de son site web d’informations sur les arrêts de travail, l’assurance-emploi et les programmes spéciaux, dont la Prestation canadienne d’urgence (PCU) : www.lecnc.com/covid-19-coronavirus

Catégories
COVID-19 (coronavirus)

« UN BON SIGNAL » : RÉACTION DU CONSEIL NATIONAL DES CHÔMEURS ET CHÔMEUSES À L’ANNONCE DU PREMIER MINISTRE DU CANADA

Communiqué de presse

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC) salue l’annonce du Premier Ministre du Canada concernant la transition suite à la Prestation canadienne d’urgence (PCU).

« La volonté de transférer l’ensemble des prestataires de la PCU vers l’assurance-emploi est la bonne décision », a déclaré Pierre Céré, porte-parole du CNC. « L’inclusion de ceux et celles non éligibles à l’assurance-emploi, notamment les travailleurs et travailleuses autonomes, est une nécessité, et franchement, un élément à conserver de manière permanente pour le filet social. Nous sommes impatients de connaître les détails ».   

« C’est une perspective rafraîchissante en comparaison aux discours imbus de mépris exprimés par plusieurs représentants à l’égard des chômeurs et chômeuses », a continué Pierre Céré.

« Au début de la crise, l’assurance-emploi, qui n’était déjà pas adaptée aux réalités du monde du travail, s’est littéralement effondrée, incapable de faire face aux millions de travailleurs et travailleuses qui tombaient en chômage, et laissant plusieurs sans couverture, jusqu’à l’annonce de la PCU. Espérons que les mesures annoncées aujourd’hui permettront de faire face aux prochaines phases de la crise sanitaire et économique : personne ne doit être laissé de côté! », a conclu le porte-parole.

Rappelons que le CNC a mis en ligne une section spéciale de son site web d’informations sur les arrêts de travail, l’assurance-emploi et les programmes spéciaux, dont la Prestation canadienne d’urgence (PCU) : www.lecnc.com/covid-19-coronavirus

Catégories
COVID-19 (coronavirus)

Réouverture graduelle des bureaux de Service Canada

Le gouvernement canadien recommencera dans les prochains jours à offrir certains services en personne aux bureaux de Service Canada. 

11 bureaux ont rouvert aujourd’hui, 8 juillet 2020: Montréal centre-ville, La Cité-Limoilou et Gatineau (au Québec); Fredericton (au Nouveau-Brunswick); Saint-Jean (à Terre-Neuve-et-Labrador); Charlottetown (à l’Île-du-Prince-Édouard); Winnipeg (au Manitoba); Regina (en Saskatchewan); Calgary-Centre (en Alberta); ainsi que Surrey-Sud et Vanderhoof (en Colombie-Britannique). Au total, 90 bureaux seront graduellement touchés par cette réouverture. 

La réouverture des Centres Service Canada en personne s’appuiera notamment sur le portail Service Canada en ligne (Demande de Service en ligne). Le lien est également disponible dans la section « Outils » du site du CNC. Si vous avez un problème avec votre dossier à l’assurance-emploi, remplissez la demande en vous rendant sur ce portail. 

Un agent vous recontactera dans les deux jours du dépôt de votre demande, afin de régler la situation. Si votre demande ne peut être remplie par téléphone, ils vous offrirons un rendez-vous dans un bureau de Service Canada.

Catégories
COVID-19 (coronavirus)

« FRANCHEMENT INJUSTE »

Communiqué de presse

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC) réagit aux déclarations de Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, et à la chorale rassemblée des organisations patronales et autres porte-voix conservateurs lui faisant écho, voulant que la Prestation canadienne d’urgence (PCU) soit un frein à la relance. 

« Mettre sur le dos des travailleurs et des travailleuses la situation économique actuelle, c’est franchement injuste », a déclaré Pierre Céré, porte-parole du CNC. « A-t-on oublié qui sont les véritables décideurs économiques? Et que dire de ce florilège de désinformation, de mensonges et de préjugés concernant la PCU ? Je croyais qu’en 2020, on était rendu ailleurs… Et le coffre à outils des employeurs et du gouvernement du Québec regorge de primes, de subventions salariales et de solutions pour une relance juste et solidaire.» 

La PCU est un soutien nécessaire pour les travailleurs et travailleuses dans le contexte de la pandémie et de ses répercussions économiques sévères, et une injection considérable d’argent dans l’économie canadienne. « N’oublions pas que les chiffres du chômage atteignent des sommets jamais atteints depuis la crise des années 1930 : plus d’un travailleur sur trois veut du travail, mais n’en trouve pas », a continué le porte-parole. 

« Souhaitons-nous vivre l’insécurité alimentaire et économique généralisée? Et que dire des conditions sanitaires. Le tout-à-l’économie ­de certains états américains, qui sont actuellement dans une situation encore pire qu’en mars, devraient nous servir d’avertissements», a conclu Pierre Céré. 

Rappelons que le CNC a mis en ligne une section spéciale de son site web d’informations sur les arrêts de travail, l’assurance-emploi et les programmes spéciaux, dont la Prestation canadienne d’urgence (PCU) : www.lecnc.com/covid-19-coronavirus

Catégories
COVID-19 (coronavirus)

« UN SECOND SOUFFLE… MAIS UN SOUFFLE COURT », DIT LE CONSEIL NATIONAL DES CHÔMEURS ET CHÔMEUSES

Communiqué de presse

Le Premier Ministre du Canada Justin Trudeau a annoncé aujourd’hui les modalités de la prolongation de la Prestation canadienne d’urgence (PCU). 

« En prolongeant la PCU, on donne un second souffle, mais un souffle bien court, pour les travailleurs et travailleuses sans emploi et sans accès à l’assurance-emploi. C’est peu, même si cela aidera nombre de travailleurs et travailleuses à passer les deux prochains mois », a déclaré Pierre Céré, porte-parole du Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC). 

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses attend avec impatience plus de détails sur ces modalités, mais s’inquiète de l’intention du Premier Ministre d’aller de l’avant avec le projet de loi C-17 et ses mesures punitives et arbitraires. 

« Le Premier Ministre affirme que le Canada devra se baser sur les meilleures pratiques internationales : peut-être, à ce moment, le gouvernement canadien pourra-t-il constater qu’en la matière, si on se compare, on ne se console pas nécessairement aux vues des programmes de soutien de revenu ailleurs dans le monde », a continué le porte-parole.

« Nous sommes en période de crise économique et sanitaire sans précédent. Les taux de chômage atteignent des sommets : des millions de travailleurs et de travailleuses restent sans emploi. Il ne faut laisser personne tomber entre les mailles du filet », a conclu Pierre Céré. 

Rappelons que le CNC a mis en ligne une section spéciale de son site web d’informations sur les arrêts de travail, l’assurance-emploi et les programmes spéciaux, dont la Prestation canadienne d’urgence (PCU) : www.lecnc.com/covid-19-coronavirus

Catégories
COVID-19 (coronavirus)

« PROLONGATION PLUTÔT QUE SANCTIONS », DEMANDE LE CONSEIL NATIONAL DES CHÔMEURS ET CHÔMEUSES

Communiqué de presse

Le Premier Ministre du Canada Justin Trudeau a affirmé aujourd’hui que son gouvernement considérait prolonger la Prestation canadienne d’urgence (PCU). 

« Voilà enfin une perspective qui semble rassurante », a déclaré Pierre Céré, porte-parole du Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC). « On le répète, la PCU doit être prolongée, ça doit être la priorité, nous avons hâte de voir les détails».

« Plutôt que d’essayer de faire adopter son projet de loi C-17, le gouvernement devrait rapidement rassurer ces dizaines de milliers de travailleurs et travailleuses qui seront bientôt sans revenu », a continué  Pierre Céré. 

Les travailleurs et travailleuses autonomes, des secteurs culturels entre autres,  et ceux et celles des industries saisonnières sont particulièrement vulnérables, mais plus largement, il y a encore plusieurs travailleurs et travailleuses de différents secteurs qui sont sans emploi. Les taux de chômage atteignent des sommets.

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses demeure également inquiet au sujet des exclusions et pénalités pour refus de revenir au travail alors qu’il était ‘’raisonnable’’ de le faire, ou bien le refus d’une offre d’emploi ‘’raisonnable’’.  « Qui jugera  du caractère ‘’raisonnable’’ ? On se pose encore la question », a conclu Pierre Céré. 

Rappelons que le CNC a mis en ligne une section spéciale de son site web d’informations sur les arrêts de travail, l’assurance-emploi et les programmes spéciaux, dont la Prestation canadienne d’urgence (PCU) : www.lecnc.com/covid-19-coronavirus

Catégories
COVID-19 (coronavirus)

PROJET DE LOI C-17 : «ODIEUX» DIT LE CONSEIL NATIONAL DES CHÔMEURS ET CHÔMEUSES

Communiqué de presse

« Simplement odieux », a déclaré Pierre Céré, porte-parole du Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC), en réaction au projet de loi C-17 concernant les modifications à la Prestation canadienne d’urgence (PCU).

« Non seulement il n’y a pas de prolongation prévue pour la PCU, mais le gouvernement semble céder aux pressions des lobbys conservateurs et ajoute à la campagne de peur, en plus de mettre en place des mesures judiciarisant et criminalisant le programme à outrance », a continué le porte-parole. 

« Notre inquiétude persiste également sur les exclusions et pénalités pour refus de revenir au travail alors qu’il était ‘’raisonnable’’ de le faire, ou bien le refus d’une offre d’emploi ‘’raisonnable’’. Qui jugera ? Qui aura le fardeau de la preuve? Comment définit-on le caractère ‘’raisonnable’’? »

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses invite donc le gouvernement à retourner à la planche à dessin, le plus vite possible. 

Rappelons que le CNC a mis en ligne une section spéciale de son site web d’informations sur les arrêts de travail, l’assurance-emploi et les programmes spéciaux, dont la Prestation canadienne d’urgence (PCU) : www.lecnc.com/covid-19-coronavirus