Catégories
COVID-19 (coronavirus)

« UN CHANGEMENT DE VOIE, VERS LA VOIE DE GARAGE? » – LE CONSEIL NATIONAL DES CHÔMEURS ET CHÔMEUSES RÉAGIT AU CHANGEMENT DE CAP DU GOUVERNEMENT FÉDÉRAL SUR LA RÉFORME DE L’ASSURANCE-EMPLOI

Communiqué de presse

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC) s’inquiète du changement de cap du gouvernement fédéral concernant la réforme de l’assurance-emploi, tel qu’évoqué par le projet de loi du budget et par les interventions ministérielles dans les médias lors des derniers jours. En effet, il a été avancé qu’il faudra d’abord mettre à jour l’infrastructure technologique avant toute modification à l’assurance-emploi.

« Le système informatique a le dos large, et ce depuis plus de 40 ans », a déclaré Pierre Céré, porte-parole du CNC. « Si désuet soit-il, pourquoi empêche-t-il des mesures permanentes alors qu’il a été capable de prendre en charge, avec succès, les programmes d’urgence (PCU et PCRE) et les assouplissements majeurs, mais temporaires, à l’assurance-emploi? »

Le gouvernement annonce aussi une consultation sur deux ans, pour examiner le programme.

« Que dire de cette consultation, sinon qu’on semble vouloir reporter à plus tard la mise en place de véritables solutions. Les dysfonctionnements du programme d’assurance-emploi sont connus. Tout a été dit, toutes les pierres ont été retournées, les solutions sont connues. Le gouvernement le sait », a continué le porte-parole.

« Vraiment, les engagements de réforme, ça nous rappelle le projet de prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal, annoncé en 1979, 1983, 1991, 1998, 2000, 2013, 2018 et 2020 », a-t-il ajouté.

Le projet de loi d’exécution du budget confirme entre autres le retour au statu quo en septembre 2022, c’est-à-dire à un programme d’assurance-emploi défaillant et mal en point.

« Nous ne baissons pas les bras, mais nous prenons acte que le gouvernement fédéral semble passer brusquement de l’autoroute vers un chemin de terre. Il faut qu’il retrouve la voie vers une véritable réforme, renouvelant l’ensemble du programme d’assurance-emploi, en utilisant les mesures temporaires comme point de départ », a conclu le porte-parole.

Catégories
COVID-19 (coronavirus)

« POURQUOI ATTENDRE? » – LE CONSEIL NATIONAL DES CHÔMEURS ET CHÔMEUSES DEMANDE DES MESURES PERMANENTES

Communiqué de presse

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC) dénonce la confusion provoquée par le langage sibyllin du budget fédéral.

« Lors de la publication du budget hier, nous comprenions, comme plusieurs acteurs de la société civile et commentateurs politiques, que le gouvernement apportait des changements importants à l’assurance-emploi. C’est effectivement le cas, mais ces mesures restent temporaires : il faut arrêter de jouer au yo-yo, et pérenniser les mesures dans la loi », a déclaré Pierre Céré, porte-parole du CNC. « Nous nous sentons piégés par les discours politiques, alors que le gouvernement reste dans une logique des petits pas. Il faut aller plus loin. La fenêtre est grande ouverte! ».

« Comprenons-nous. Il y a un gain avec la norme d’admissibilité universelle à 420 heures, mais on nous informe le lendemain du budget que celle-ci ne sera en vigueur que pour une période d’un an. Il y a un gain avec la prolongation des prestations de maladie de 15 à 26 semaines, mais celle-ci ne sera en vigueur qu’à l’été 2022. La question que nous nous posons est la suivante : pourquoi attendre? », a continué le porte-parole.

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses appelle d’ailleurs le gouvernement fédéral à renouveler l’ensemble du programme d’assurance-emploi en utilisant les mesures temporaires comme point de départ. Le CNC a d’ailleurs rassemblé plus de 270 organisations, syndicats, municipalités et élus autour de la Résolution AE-21, demandant une telle réforme.

« Il ne faut pas attendre, le gouvernement connaît les problèmes qu’il faut corriger et possède tous les leviers pour y arriver. Consulter ne veut pas dire retarder, et je me dois de réitérer une crainte que nous entretenons depuis maintenant un an, à savoir que la réforme de l’assurance-emploi ne finisse comme la réforme du mode de scrutin. »

Catégories
COVID-19 (coronavirus)

« DE GRANDES AVANCÉES » – RÉACTION DU CONSEIL NATIONAL DES CHÔMEURS ET CHÔMEUSES AU BUDGET FÉDÉRAL

Communiqué de presse

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC) souligne les grandes avancées en matière d’assurance-emploi annoncées dans le budget fédéral.

« L’établissement prévu d’une norme universelle d’admissibilité, établie à 420 heures, est un gain majeur. Il s’agit là d’une revendication historique du mouvement des chômeurs et chômeuses », a déclaré Pierre Céré, porte-parole du CNC. « L’assouplissement annoncé des sanctions de fin d’emploi est également une bonne nouvelle, tout comme la prolongation de la période de prestations maladie de l’assurance‑emploi de 15 à 26 semaines. C’est la première fois depuis sa création en 1971 que ce segment du programme est bonifié. Un premier pas a été franchi avec cette prolongation et l’élargissement de l’accès à l’admissibilité ».

Rappelons que le Conseil national des chômeurs et chômeuses préconise une période de prestations universelle de 50 semaines, tant pour les prestations régulières que les prestations spéciales et de maladie.

« Soulignons également l’annonce du renouvellement du projet pilote pour les travailleurs et travailleuses saisonniers offrant cinq semaines supplémentaires de prestations dans 13 régions de l’Atlantique, du Québec et du Yukon », a continué le porte-parole.

PROLONGATION ET CONSULTATION

« Nous saluons la décision de prolonger les prestations de relance économique: la crise n’est pas finie et la troisième vague fait des ravages. Il est donc nécessaire que les travailleurs et travailleuses reçoivent de l’aide. C’est une bonne décision, mais il faudra se poser des questions en septembre prochain à la fin de ces programmes, car un plan est toujours absent pour les travailleurs et travailleuses autonomes ».  

Il semble que le gouvernement s’engage également à procéder à une consultation dans le but de réformer globalement et de manière permanente l’assurance-emploi, et potentiellement de couvrir les travailleurs et travailleuses autonomes et à la demande.

« Nous gardons le cap : ce programme doit être revu en profondeur et modernisé, de façon à mieux refléter les réalités diverses de l’emploi, et en mesure, le cas échéant, d’affronter de nouvelles crises. Il doit pouvoir couvrir les travailleurs et les travailleuses autonomes. Avec les annonces d’aujourd’hui, on sent que le gouvernement a cherché à renforcer le filet social : il faut continuer sur cette lancée », a conclu Pierre Céré.

Catégories
COVID-19 (coronavirus)

PROLONGATION DES MESURES DE SOUTIEN DU REVENU : « UNE RÉPONSE ADÉQUATE ET RESPONSABLE »

Communiqué de presse

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC) salue la prolongation des mesures de soutien du revenu.

Le gouvernement fédéral a annoncé ce matin un ajout de semaines payables pour la Prestation canadienne de la relance économique (PCRE), la Prestation canadienne de la relance économique pour les proches aidants (PCREPA) et la Prestation canadienne de maladie de la relance économique (PCMRE), ainsi que pour les prestations régulières de l’assurance-emploi.

« C’est une bonne chose. C’était nécessaire, étant donné que la crise sanitaire et économique est encore loin d’être terminée. C’est une réponse adéquate et responsable à la crise », a déclaré Pierre Céré, porte-parole du CNC. « Il faut maintenant agir de manière plus large pour renouveler le programme d’assurance-emploi : une réforme permanente est possible et nécessaire, pour un régime plus juste, plus accessible et mieux adapté aux nouvelles réalités », a continué Pierre Céré.

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses a lancé cette semaine une série de publicités en ligne et dans les grands journaux francophones et anglophones, autour de la  Résolution AE-21 , appuyée par plus de 250 organisations, syndicats, municipalités, parlementaires d’un océan à l’autre et représentant.e.s de la société civile, et demandant « Que le gouvernement fédéral utilise les mesures temporaires comme point de départ pour mettre en place une réforme permanente de l’assurance-emploi assurant un accès juste, universel et adapté aux nouvelles réalités du monde du travail. »

« Après la crise, une chose est certaine, il est impensable de revenir à l’assurance-emploi d’avant mars 2020. Soutenir les travailleurs et les travailleuses à travers la crise, c’est la bonne chose à faire : construire un filet social encore plus fort est la prochaine étape », a conclu le porte-parole.

Rappelons que le CNC a mis en ligne une section spéciale de son site web d’informations sur les programmes de soutien du revenu, mise à jour régulièrement : www.lecnc.com/covid-19-coronavirus

Catégories
COVID-19 (coronavirus)

PCMRE, PCU ET PROGRAMMES DE SOUTIEN DU REVENU : UN PEU DE SOLIDARITÉ S’IL VOUS PLAÎT!

Communiqué de presse

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC) tient à prendre position sur l’actualité entourant la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique (PCMRE) et les programmes de soutien du revenu mises en place par le gouvernement fédéral.

« D’une part, la controverse actuelle sur la PCMRE ne doit pas faire ombrage au fait que ce programme a aidé et continue à aider de manière légitime des citoyens et citoyennes vulnérables ou dans l’obligation de devoir s’isoler à la suite de symptômes ou une éclosion de COVID-19 et devoir manquer des semaines de travail. La PCMRE, les autres prestations de relance et l’assurance-emploi forment un filet social nécessaire et efficace dans le contexte de la grave crise sanitaire et économique que nous vivons présentement », a déclaré Pierre Céré, porte-parole du CNC. « Bien sûr, les voyageurs qui brisent la solidarité et quittent le pays pour des raisons non-essentielles ne devraient pas pouvoir profiter de cette prestation, mais ce sont eux le problème, pas le programme ».

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses considère que les gouvernements provinciaux et le gouvernement fédéral devraient plutôt agir pour mieux encadrer et limiter les voyages à l’extérieur de leurs juridictions respectives.

« En outre, les revues humoristiques de fin d’année ont présenté une vision franchement réactionnaire des programmes de soutien du revenu : Non, la PCU n’a pas ruiné le pays, elle a plutôt aidé les travailleurs et les familles. Non, la PCU n’est pas un vaste réseau de fraude, mais bien une injection de liquidité dans l’économie de proximité. Non, la PCU n’est pas un luxe, ni même un revenu viable, mais bien un revenu d’urgence permettant de répondre aux besoins essentiels », a continué le porte-parole.

« Pour 2021, on demande une chose : un peu de solidarité s’il vous plait! », a conclu Pierre Céré.

Rappelons que le CNC a mis en ligne une section spéciale de son site web d’informations sur les programmes de soutien du revenu, mise à jour régulièrement : www.lecnc.com/covid-19-coronavirus

Catégories
COVID-19 (coronavirus)

DÉBUT DE LA PRESTATION CANADIENNE DE LA RELANCE ÉCONOMIQUE

Communiqué de presse

C’est demain, 12 octobre, que les demandes pour la Prestation canadienne de la relance économique (PCRE) pourront être effectuées auprès de l’Agence du revenu du Canada (ARC). Cette nouvelle mesure vient prendre le relais de la Prestation canadienne d’urgence (PCU).

« Avec la fin de la PCU, des centaines de milliers de personnes, plus de 900 000, sans travail et sans droit à l’assurance-emploi, se retrouvaient sans revenu : on vient boucher les trous dans le filet social », a déclaré Pierre Céré, porte-parole du Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC). « C’est aussi un signal fort : en plus des mesures historiques d’assouplissement à l’assurance-emploi, on implante un système de soutien au travailleurs et travailleuses autonomes et pour ceux et celles qui ne sont pas admissibles à l’assurance-emploi ».

« On vient aussi combler les vides en termes de besoins sociaux, avec la Prestation canadienne de maladie de la relance économique et celle pour les proches aidants, toutes deux disponibles depuis le 5 octobre dernier », a continué le porte-parole. « La deuxième vague est là, la crise continue, et les besoins sont importants. Nous avons bon espoir que l’organisation de l’Agence du revenu du Canada saura être au rendez-vous ».

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses a d’ailleurs réalisé deux capsules vidéo faisant le survol des assouplissements à l’assurance-emploi et des trois nouvelles prestations de relance économique.

Depuis septembre 2020, le Conseil national des chômeurs et chômeuses invite le gouvernement à repenser de manière permanente le filet social qu’est l’assurance-emploi, notamment à travers une série de témoignages de personnalités et d’un programme présentant nos revendications.

« Les mesures mises en place par le gouvernement sont une réforme en profondeur. Toutefois, l’enjeu, pour nous, est le suivant : d’une réforme temporaire, nous devons passer à une réforme permanente assurant l’objectif de nous donner un programme d’assurance-emploi digne du XXIe siècle. Nous travaillerons de façon imperturbable à l’atteinte de cet objectif », a conclu Pierre Céré.

Rappelons que le CNC a mis en ligne une section spéciale de son site web d’informations sur les programmes de soutien du revenu, mise à jour régulièrement : www.lecnc.com/covid-19-coronavirus

Catégories
COVID-19 (coronavirus)

Capsule d’information: Prestations de relance économique

Dans cette capsule, Pierre Céré, porte-parole du Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC), présente les trois nouvelles Prestations de relance économique: la Prestation canadienne de la relance économique (PCRE), la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique (PCMRE) et la Prestation canadienne de la relance économique pour les proches aidants (PCREPA). Celles-ci viennent remplacer la PCU pour les travailleurs et travailleuses qui ne sont pas admissibles à l’assurance-emploi.

Une autre capsule est aussi disponible concernant les mesures d’assouplissement à l’assurance-emploi.

Pour plus d’informations, consultez la section spéciale du site web du CNC.

Catégories
COVID-19 (coronavirus)

Capsule d’information: Mesures d’assouplissement de l’assurance-emploi

Dans cette capsule, Pierre Céré, porte-parole du Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC), fait le survol des mesures d’assouplissement de l’assurance-emploi mises en place le 27 septembre dernier dans le contexte de la crise sanitaire et économique.

Une autre capsule sera disponible sous peu concernant les Prestations de relance économique.

Pour plus d’informations, consultez la section spéciale du site web du CNC.

Catégories
COVID-19 (coronavirus)

DÉBUT DES PRESTATIONS DE RELANCE ÉCONOMIQUE : RÉACTION DU CONSEIL NATIONAL DES CHÔMEURS ET CHÔMEUSES À L’ADOPTION IMMINENTE DU PROJET DE LOI C-4

Communiqué de presse

Alors que de larges pans de notre économie demeurent paralysés, encore plus avec le décret faisant passer trois régions en zones rouges, des régions qui représentent une part importante de la population québécoise, le Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC) salue l’adoption imminente par la Chambre des Communes du projet de loi C-4, mettant en place les Prestations de relance économique.

« Avec la fin de la PCU, des centaines de milliers de personnes, plus de 900 000, sans travail et sans droit à l’assurance-emploi, se retrouvaient sans revenu. Les gens étaient inquiets, et avec raison », a déclaré Pierre Céré, porte-parole du CNC. « L’adoption du projet de loi C-4 est importante, les gens l’attendent impatiemment. »

« Il est par ailleurs inacceptable qu’un parti politique, comme le Parti conservateur, fasse étalage de ses préjugés pour retarder l’adoption de ce projet de loi qui n’a pourtant qu’un seul objectif: aider les gens en difficulté financière à traverser cette crise sanitaire, doublée d’une grave crise économique », a renchéri le porte-parole.

Le CNC salue l’adoption imminente par la Chambre des Communes de ce projet de loi, qui doit maintenant être adopté par le Sénat, et ne peut qu’espérer que l’organisation de l’Agence du revenu du Canada, normalement fonctionnelle et bien huilée par les six derniers mois de pratique, saura être au rendez-vous.

Rappelons que le CNC a mis en ligne une section spéciale de son site web d’informations sur les programmes de soutien du revenu, mise à jour régulièrement : www.lecnc.com/covid-19-coronavirus

Catégories
COVID-19 (coronavirus)

Crise de la COVID-19: Section mise à jour

Avec les nouvelles mesures concernant l’assurance-emploi entrant en vigueur le 27 septembre prochain et de nouvelles prestations qui seront adoptées sous peu, nous avons mis à jour la section spéciale de notre site web, mise à jour régulièrement.

Ainsi, vous pourrez y voir clair sur l’assurance-emploi et les mesures d’assouplissement qui ont été mises en places ainsi que sur les autres programmes de remplacement du revenu (Prestations canadiennes de la relance économique et Subvention salariale d’urgence du Canada).