Actualités

MAINTENANT. UN VRAI PROGRAMME D’ASSURANCE-EMPLOI.

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC) lance une série de publicités dans plusieurs grands quotidiens francophones et anglophones et en ligne demandant que le gouvernement fédéral mette en place une réforme permanente et durable de l’assurance-emploi.

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses fédère ainsi l’opinion de plus de 250 organisations, syndicats, municipalités, parlementaires d’un océan à l’autre et représentant.e.s de la société civile qui ont appuyé la Résolution AE-21, demandant « Que le gouvernement fédéral utilise les mesures temporaires comme point de départ pour mettre en place une réforme permanente de l’assurance-emploi assurant un accès juste, universel et adapté aux nouvelles réalités du monde du travail. »

« Il faut agir, maintenant », a déclaré Pierre Céré, porte-parole du CNC. « Le gouvernement s’est engagé, à plusieurs reprises, à renouveler le programme d’assurance-emploi, couvrant entre autres les travailleurs et travailleuses autonomes ».

« Il ne faut pas attendre, le gouvernement connaît les problèmes qu’il faut corriger et possède tous les leviers pour y arriver : il l’a déjà fait de manière temporaire pour répondre à la crise économique et sanitaire actuelle. Il n’y a pas démonstration plus claire qu’une réforme permanente est possible et nécessaire, pour régime plus juste, plus accessible et mieux adapté aux nouvelles réalités », a continué Pierre Céré.

« Avec l’appui massif de la société civile envers la Résolution AE-21, nous avons la preuve de la force du consensus citoyen autour d’un véritable régime d’assurance-emploi du 21e siècle. On sait que c’est possible de réussir! », a conclu le porte-parole.

Rappelons que le CNC a mis en ligne une section spéciale de son site web d’informations sur les programmes de soutien du revenu, mise à jour régulièrement : www.lecnc.com/covid-19-coronavirus

Pour la liste complète des appuis de la Résolution AE-21 et pour savoir comment votre organisation peut l’appuyer: www.lecnc.com/ae-21

RÉSOLUTION AE-21 : UN APPEL À LA SOCIÉTÉ CIVILE POUR UN FILET SOCIAL REPENSÉ ET DURABLE

Communiqué de presse

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC) et ses groupes locaux et régionaux lancent une campagne d’envergure, prenant la forme d’un appel à la société civile dans son ensemble afin d’adopter la Résolution AE-21 :

« Que le gouvernement fédéral utilise les mesures temporaires comme point de départ pour mettre en place une réforme permanente de l’assurance-emploi assurant un accès juste, universel et adapté aux nouvelles réalités du monde du travail. »

« Le programme d’assurance-emploi doit être revu en profondeur et modernisé, de façon à mieux refléter les réalités diverses de l’emploi, et en mesure, le cas échéant, d’affronter de nouvelles crises », a déclaré Pierre Céré, porte-parole du CNC. « Ensemble, démontrons la force de la solidarité et du consensus citoyen autour d’un véritable régime d’assurance-emploi du 21e siècle ».

Les organismes de tous les horizons, les acteurs communautaires et syndicaux, le monde entrepreneurial, les municipalités et autres autorités locales et régionales, les partis et organisations politiques et les autres composantes de la société civile sont invités à appuyer cette résolution et à envoyer une copie signée au Conseil national des chômeurs et chômeuses. Un argumentaire détaillé est également disponible.

 « Le premier ministre du Canada a réitéré à plusieurs reprises sa volonté de doter le pays d’un programme d’assurance-emploi du 21e siècle, couvrant les travailleurs et travailleuses autonomes. Il ne faut pas attendre! », a continué Pierre Céré. « Il est impensable que ces mesures demeurent à caractère temporaire, et qu’au mois de septembre 2021, on revienne à la case départ, à ce que c’était avant. Il faut réfléchir au caractère permanent de ces réformes, élargir la couverture et se doter d’un régime plus juste! », a conclu le porte-parole.

Rappelons que le CNC a mis en ligne une section spéciale de son site web d’informations sur les programmes de soutien du revenu, mise à jour régulièrement : www.lecnc.com/covid-19-coronavirus

LE REGROUPEMENT DES SANS-EMPLOI DE L’OUTAOUAIS (ReSO) VOIT LE JOUR!

Communiqué de presse

Le Regroupement des Sans-Emploi de l’Outaouais (ReSO) voit le jour! Organisme de défense des droits des travailleurs et travailleuses en chômage de la région de l’Outaouais, le ReSO milite pour l’établissement d’un régime d’assurance-chômage juste et d’accès universel. 

Dans un premier temps, nous allons commencer par relayer et distribuer les outils d’information, et militer pour des changements pour soutenir les travailleurs et travailleuses », ont déclaré Jordan Larochelle et Marc Sarazin, membres fondateurs du ReSO.

Le ReSO est également devenu membre du Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC), regroupement national des organismes locaux et régionaux, et s’est doté d’un site web (www.lecnc.com/outaouais) et d’une page Facebook (www.facebook.com/ReSOutaouais). Ces plateformes permettent dès maintenant aux citoyens et citoyennes d’obtenir de l’information sur l’assurance-emploi et les mesures de soutien actuelles, et de se mobiliser pour que la réforme temporaire de l’assurance-emploi devienne permanente, pour un régime plus juste, plus accessible et adapté aux réalités des travailleurs et travailleuses. 

L’organisme compte déjà sur l’appui de nombreux acteurs de la société civile de la région, notamment au niveau syndical et communautaire. Le ReSO tient d’ailleurs à remercier le Conseil central de la CSN de l’Outaouais, qui héberge l’organisme dans ses locaux.

En plus d’activités de mobilisation sociale et d’action politique non partisane, l’objectif du ReSO est de mettre sur pied un service d’information et d’accompagnement dans les prochains mois pour les travailleurs et travailleuses de l’Outaouais.

« Il faut mettre fin à l’absence de ressources comme celle-ci dans la région. C’est un enjeu capital! », a déclaré Suzanne Tremblay, membre fondatrice du ReSO.

« La crise sanitaire et économique nous démontre non seulement l’importance des mesures de soutien du revenu et de la nécessité de repenser notre filet social, mais également du rôle crucial joué par les organismes comme le ReSO. C’est pour cela qu’on est là! », a conclu Milan Bernard, membre fondateur du ReSO.