Conférence de presse à Ottawa : Une large coalition demande une solution permanente aux problèmes des saisonniers face à l’assurance-emploi

Importante revue de presse

Trou noir de l’assurance-emploi : une coalition réclame un statut de « régions protégées »

Dans une nouvelle offensive pour inciter le Parti libéral à s’occuper davantage des travailleurs saisonniers, une coalition de chômeurs, d’élus, de représentants syndicaux de la CSN et d’employeurs a tenu un point de presse aujourd’hui. Ils réclament une nouvelle division des régions pour mieux représenter les besoins locaux.
 
 

Le statut de région protégée réclamé

Une coalition de l’Est-du-Québec et du Nouveau-Brunswick demande à Ottawa un statut spécifique pour leur région estimant que ce serait une solution pour effacer le trou noir, cette période sans salaire entre la fin des prestations d’assurance-salaire et le retour au travail des travailleurs saisonniers.
 
 

La coalition des saisonniers s’exprime à Ottawa

Baie-Comeau – Une coalition regroupant des groupes de chômeurs, des syndicats affiliés à la CSN, des élus municipaux et fédéraux ainsi que des employeurs de l’industrie saisonnière se sont faits entendre mardi matin à Ottawa. Le groupe réclame des mesures urgentes pour contrer le trou noir et des statuts de zones protégées pour certaines régions.
 
 

La coalition des saisonniers s’exprime à Ottawa

Une coalition regroupant des groupes de chômeurs, des syndicats affiliés à la CSN, des élus municipaux et fédéraux ainsi que des employeurs de l’industrie saisonnière se sont faits entendre mardi matin à Ottawa. Le groupe réclame des mesures urgentes pour contrer le trou noir et des statuts de zones protégées pour certaines régions.
 

Assurance-emploi: Une coalition s’est fait entendre à Ottawa

Une coalition regroupant des groupes de chômeurs, des syndicats affiliés à la CSN, des élus municipaux et fédéraux ainsi que des employeurs de l’industrie saisonnière se sont faits entendre mardi matin (le 4 décembre) à Ottawa. Le groupe réclame des mesures urgentes pour contrer le trou noir et des statuts de zones protégées pour certaines régions.
 

Coalition de chômeurs à Ottawa: le fédéral débloque 70 M$ pour le Nouveau-Brunswick

Forestville – La visite surprise du député libéral René Arseneault lors de la conférence de presse de la coalition du Nouveau-Brunswick et du Québec laisse un goût amer aux groupes de travailleurs de l’industrie saisonnière, représentants syndicaux, élus municipaux et employeurs qui se sont rendus à Ottawa ce matin.
 

Un Noël noir qui s’en vient pour plusieurs chômeurs

Baie-Comeau – Ça va être Noël bientôt, mais ce ne sera pas le même Noël pour tout le monde. Voilà le constat fait par une vaste coalition de groupes de chômeurs, qui rappelle que de nombreux travailleurs tomberont sous peu dans le trou noir. Plusieurs d’entre eux ont manifesté jeudi dernier dans plusieurs villes de la région.
 

Assurance-emploi: une coalition veut une réforme

OTTAWA — Cinq députés libéral, conservateur, néo-démocrates et bloquiste se sont unis mardi pour exiger une réforme de l’assurance-emploi à l’approche de la période des Fêtes. Ils étaient accompagnés d’une importante délégation de chômeurs saisonniers, de syndicats, d’élus municipaux et d’employeurs du Nouveau-Brunswick et du Québec qui ont dénoncé le «trou noir» de l’assurance-emploi que vivent chaque année les travailleurs saisonniers.
 

Mettre fin au «trou noir» de l’assurance-emploi

OTTAWA — Des députés conservateur, néo-démocrate et bloquiste se sont unis mardi pour exiger une réforme de l’assurance-emploi à l’approche de la période des Fêtes.
 

Trou noir : des Bas-Laurentiens se mobilisent à Ottawa

Une délégation bas-laurentienne revendiquant des meilleures conditions d’assurance-emploi s’est rendue à Ottawa aujourd’hui afin d’interpeler le gouvernement fédéral pour qu’il adopte des mesures améliorant le sort des travailleurs saisonniers.
 

Tories take on Team Trudeau’s ‘failed economic polices’ in final opposition day of the season

New Democrat MPs Niki Ashton, Brigitte Sansoucy and Guy Caron team up with Conservative MP Sylvie Boucher and Bloc Québécois MP Marilène Gill, as well as a delegation of municipal officials and labour representatives, to highlight the plight of workers hit by what the party describes as “the employment insurance black hole,” most notably in Quebec and New Brunswick.
 

Une coalition de députés veut mettre «trou noir»

Cinq députés libéral, conservateur, néo-démocrates et bloquiste se sont unis mardi pour exiger une
réforme de l’assurance-emploi à l’approche de la période des Fêtes.
 

Une coalition veut mettre fin au «trou noir» de l’assurance-emploi

OTTAWA — Cinq députés libéral, conservateur, néo-démocrates et bloquiste se sont unis mardi pour exiger une réforme de l’assurance-emploi à l’approche de la période des Fêtes.
 

Ottawa doit mettre fin aux « trous noirs » des travailleurs saisonniers, réclame une coalition

À Ottawa, mardi, cinq députés – un libéral, un conservateur, deux néo-démocrates et un bloquiste – se sont unis pour exiger une réforme de l’assurance-emploi. Ils étaient accompagnés d’une importante délégation de chômeurs saisonniers, de syndicats, d’élus municipaux et d’employeurs du Nouveau-Brunswick et du Québec qui dénoncent le « trou noir » de l’assurance-emploi que vivent chaque année les travailleurs saisonniers.
 

Les travailleurs saisonniers revendiquent un statut particulier

Une coalition représentant les intérêts des travailleurs saisonniers de la Péninsule Acadienne, de Charlevoix, de la Côte Nord et du Bas-Saint-Laurent, a dénoncé la réalité du trou noir, à Ottawa. Le groupe voulait rappeler au gouvernement que des populations entières vivent et travaillent en fonction d’une économie saisonnière. Le groupe a donc tenu une conférence de presse au Parlement.
 

La pression monte pour améliorer le sort des travailleurs saisonniers

Les voix se sont élevées aujourd’hui à Ottawa en faveur d’un statut particulier pour les travailleurs saisonniers.

http://cihofm.com/nouvelles/La-pression-monte-pour-ameliorer-le-sort-des-travailleurs-saisonniers-2018-12-04-12-47

 
 

« Trou noir » ou devoir vivre sans prestations de chômage ni travail : la dure condition des travailleurs saisonniers

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) appelle le gouvernement fédéral à agir urgemment en face de la précarité qui mine le bien-être des milliers de travailleurs saisonniers à l’échelle du pays.
 Cinq députés libéral, conservateur, néo-démocrates et bloquiste se sont unis mardi pour exiger une réforme de l’assurance-emploi à l’approche de la période des Fêtes. Ils étaient accompagnés d’une importante délégation de chômeurs saisonniers, de syndicats, d’élus municipaux et d’employeurs du Nouveau-Brunswick et du Québec qui ont dénoncé le «trou noir» de l’assurance-emploi que vivent chaque année les travailleurs saisonniers.

Condition des saisonniers : il y a urgence!

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour diffusion immédiate

Version PDF du communiqué de presse

 

Ottawa, 4 décembre 2018 – Une coalition réunissant des groupes de chômeurs, des syndicats CSN, des élus municipaux et des employeurs de l’industrie saisonnière de la Péninsule Acadienne, de Charlevoix, de la Côte-Nord ainsi que du Bas-St-Laurent, a tenu une conférence de presse le 4 décembre 2018 au Foyer de la Chambre des Communes du Parlement d’Ottawa, afin de rappeler la condition des travailleurs et travailleuses de l’industrie saisonnière et interpeler les pouvoirs politiques pour que des solutions réelles soient mises en marche. Les représentants et représentantes de cette coalition étaient entourés de nombreux parlementaires du NPD (Niki Ashton, Guy Caron et Brigitte Sansoucy), du Bloc québécois (Marilène Gill) et du Parti conservateur (Sylvie Boucher), venus soutenir les revendications des saisonniers.

Dans plusieurs régions du Québec et du Canada, des populations entières vivent et travaillent en fonction d’une économie saisonnière qui laisse de nombreuses personnes en situation de chômage. Ce sont des familles entières qui devront vivre très bientôt avec la réalité du « trou noir », c’est-à-dire se retrouver sans prestations de chômage, ni travail avant la reprise de la prochaine saison. Les difficultés sont réelles. Énormes. Et les dernières mesures du gouvernement, si elles ont représenté un pas dans la bonne direction en accordant 5 semaines de prestations supplémentaires aux saisonniers de 13 régions désignées au Canada, demeurent insuffisantes. Pour Line Sirois, d’Action-Chômage Côte-Nord, et Julie Brassard, du Mouvement Action-Chômage de Charlevoix, ainsi que Charles Breton, maire de Tadoussac, « il faut faire plus, il faut protéger nos régions, protéger l’industrie saisonnière, protéger notre monde ; l’hiver, il n’y a pas d’autres emplois disponibles ici, il faut s’assurer que les gens aient suffisamment de prestations de chômage jusqu’à la reprise de l’emploi. Ces 5 semaines de plus sont un bon début, mais ce sera insuffisant pour vraiment régler le problème. Des gens vont continuer à vivre le trou noir ».

Fernand Thibodeau, du Comité d’action sur l’assurance-emploi pour les travailleurs saisonniers du Nouveau-Brunswick, souligne la proposition mise de l’avant par la Coalition Québec-Nouveau-Brunswick : « Nous voulons que les régions qui vivent avec une économie saisonnière soient déclarées régions protégées et que les saisonniers de ces régions bénéficient de mesures d’exception :

  • avec un critère d’admissibilité fixé à 420 heures
  • une période de prestations suffisante pour éviter le trou noir, avec un plancher de 35 semaines, et un diviseur fixé à 12 ».

La Coalition présente à Ottawa en ce 4 décembre, revendique en effet un statut de « régions protégées » auprès du ministre responsable du programme d’assurance-emploi, l’Honorable Jean-Yves Duclos, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social.

Pour Marilène Gill, députée de Manicouagan, « le Bloc Québécois a été de toutes les luttes avec les travailleurs saisonniers et nous lutterons jusqu’à ce qu’ils aient gain de cause. Nous exigeons une solution permanente et cela passe nécessairement par une révision de la Loi. Le concept de zones protégées fait partie de la solution. »

Pour Niki Ashton, députée NPD de Churchill-Keewatinook Aski, ainsi que Sylvie Boucher, députée de Beauport-Côte-de-Beaupré-Ile d’Orléans-Charlevoix, du Parti conservateur, « la condition précaire des saisonniers et de leurs familles, c’est l’affaire de tous. C’est un enjeu économique majeur pour nos régions, d’où l’urgence d’y apporter une solution porteuse et permanente. Nous soutenons cette proposition de régions protégées avec des critères visant le monde du travail saisonnier. »

Guillaume Tremblay et Nancy Legendre, respectivement président et présidente du Conseil Central CSN Côte-Nord et du Conseil Central CSN du Bas-Saint-Laurent, rappellent d’ailleurs que « les deux tiers des saisonniers vivent dans l’Est du Canada, parce que l’industrie saisonnière, pour l’essentiel, se trouve dans l’Est du Canada, et principalement dans un certain nombre de régions, comme la Péninsule Acadienne, la Côte-Nord, Charlevoix, le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et d’autres ».

Depuis l’année dernière, nous assistons à une véritable mobilisation des saisonniers de toutes ces régions, affectés par des protections insuffisantes en matière d’assurance-emploi et par une réalité dramatique qui s’appelle le trou noir. Les saisonniers sont fiers de leur emploi, fiers de leur appartenance régionale, mais se sentent abandonnés des pouvoirs politiques. Il faut de véritables solutions. On peut être certains qu’à un an des prochaines élections fédérales, la mobilisation va aller en augmentant!

-30-

 

Source :

Renseignements :

Line Sirois, 418-989-4339 / 581-323-1100
Nancy Legendre, 418-750-9575
Fernand Thibodeau, 506-888-1363

Action simultanée « Arbre de Noël »

Ça va être Noël bientôt… Mais ce ne sera pas le même Noël pour tout le monde! C’est le message envoyé par une coalition réunissant des groupes de chômeurs de la Péninsule Acadienne, de Charlevoix, de la Côte-Nord et des syndicats de cette dernière région ainsi que du Bas-St-Laurent, qui sont allés planter un sapin de Noël devant les bureaux de chômage de Rimouski, La Malbaie, Forestville, Baie-Comeau, Sept-Iles, Tracadie-Sheila, Miramichi, Caraquet, Shippagan et Richibouctou, en ce 29 novembre, afin de rappeler la condition des travailleurs et travailleuses de l’industrie saisonnière.

http://lecnc.com/2018/11/29/condition-des-saisonniers-il-y-urgence-action-simultanee-arbre-de-noel/

Forestville

Un arbre de Noël pour espérer de meilleures mesures en assurance-emploi

Des représentants de la CSN ont procédé, jeudi, à la plantation symbolique d’un arbre de Noël devant les bureaux de Service Canada à Rimouski, dans le but de réclamer de meilleurs conditions en assurance-emploi aux travailleurs saisonniers de la région.

https://www.lavantage.qc.ca/article/2018/11/29/un-arbre-de-noel-pour-esperer-de-meilleures-mesures-en-assurance-emploi

Des sapins de Noël pour rappeler le trou noir

Une coalition de groupes de défenses de chômeurs de la Péninsule acadienne, de Charlevoix, de la Côte-Nord et du Bas-Saint-Laurent a planté des sapins de Noël devant les principaux bureaux de Service Canada dans leur région. Dans l’Est-du-Québec, des actions militantes ont eu lieu à Rimouski, Forestville, Baie-Comeau et Sept- Îles.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1138939/des-sapins-de-noel-pour-rappeler-le-trou-noir

 

Les travailleurs saisonniers veulent de meilleures conditions

Les travailleuses et travailleurs de l’industrie saisonnière au Bas-Saint-Laurent souhaitent de meilleures conditions concernant l’assurance-emploi.

http://www.iheartradio.ca/rouge-fm/rouge-fm-rimouski/nouvelles/les-travailleurs-saisonniers-veulent-de-meilleures-conditions-1.8587978

 

Action contre le trou noir Québec-Nouveau-Brunswick

Le 29 novembre 2018, dans 8 villes différentes, à travers le Québec et la Péninsule Acadienne, s’est déroulée, de façon simultanée, une action pour dénoncer le trou noir vécu par les travailleurs et les travailleuses de l’industrie saisonnière.

https://www.facebook.com/110171632407726/posts/1999889280102609/

 

Action contre le trou noir – Baie-Trinité

Visite à l’assurance-emploi de Guylaine Marceau, une militante du local 7065 des Métallos chez Crustacés Baie-Trinité qui es touchée par le trou noir.
Malheureusement les portes étaient barrées, Guylaine leur a donc laissé un beau sapin dehors dans l’entrée !

https://www.facebook.com/1651299215172398/posts/1961989387436711/

 

Action contre le trou noir – Péninsule acadienne

29 novembre 2018 action simultanée arbre de Noël! Péninsule acadienne. Côte Nord. Charlevoix . Des syndicats et CNC Montreal
Bas St-Laurent. Ont été offrir un arbre aux bureaux de chômage.Rimouski.La Malbaie .Forestville
Baie-Comeau.Sept-Iles. Tracadie.Caraquet

https://www.facebook.com/groups/163672940989266/permalink/264739324215960/

Condition des saisonniers : il y a urgence! Action simultanée « Arbre de Noël »

URGENT / COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Condition des saisonniers : il y a urgence!

Action simultanée « Arbre de Noël »

Version PDF du communiqué de presse

29 novembre 2018 – Ça va être Noël bientôt… Mais ce ne sera pas le même Noël pour tout le monde! C’est le message envoyé par une coalition réunissant des groupes de chômeurs de la Péninsule Acadienne, de Charlevoix, de la Côte-Nord et des syndicats de cette dernière région ainsi que du Bas-St-Laurent, qui sont allés planter un sapin de Noël devant les bureaux de chômage de Rimouski, La Malbaie, Forestville, Baie-Comeau, Sept-Iles, Tracadie-Sheila, Miramichi, Caraquet, Shippagan et Richibouctou, en ce 29 novembre, afin de rappeler la condition des travailleurs et travailleuses de l’industrie saisonnière.

Particulièrement dans les régions soulignées, mais ailleurs au Québec et au Canada aussi, des populations entières vivent et travaillent en fonction d’une économie saisonnière qui laisse de nombreuses personnes en situation de chômage à la fin de la saison. Pour nombre d’entre eux et d’entre elles, il est souvent difficile de se qualifier aux prestations d’assurance-emploi en raison de règles fondées sur des régions administratives au découpage arbitraire qui déterminent l’admissibilité mais aussi le nombre de semaines de prestations accordées qui va d’ailleurs en diminuant.

De nombreuses personnes, des familles entières, devront vivre très bientôt avec la réalité du « trou noir », c’est-à-dire se retrouver sans prestations de chômage, ni travail avant la reprise de la prochaine saison. Les difficultés sont réelles. Énormes. Et les dernières mesures du gouvernement, si elles ont représenté un pas dans la bonne direction en accordant 5 semaines de prestations supplémentaires aux saisonniers de 13 régions désignées au Canada, demeurent insuffisantes. « La période des Fêtes, synonyme de plaisir et d’abondance pour la majorité, permettra peut-être à cette même majorité de prendre conscience de la pauvreté qu’engendre le trou noir pour les travailleurs saisonniers de la région. Dans un pays aussi riche et développé que le Canada, cette situation est tout à fait inacceptable et doit changer. Le gouvernement a tout ce qu’il faut pour agir. Qu’attend-t-il ? » a indiqué Line Sirois d’Action-Chômage Côte-Nord en marge de l’activité de mobilisation organisée aujourd’hui au bureau de Service Canada.

Pour Julie Brassard, du Mouvement Action-Chômage de Charlevoix, « il faut faire plus, il faut protéger nos régions, protéger l’industrie saisonnière, protéger notre monde ; l’hiver, il n’y a pas d’autres emplois disponibles ici, il faut s’assurer que les gens aient suffisamment de prestations de chômage jusqu’à la reprise de l’emploi. Ces 5 semaines de plus sont un bon début, mais ce sera insuffisant pour vraiment régler le problème. Des gens vont continuer à vivre le trou noir ».

Fernand Thibodeau, du Comité d’action sur l’assurance-emploi pour les travailleurs saisonniers du Nouveau-Brunswick, souligne la proposition mise de l’avant par la Coalition Québec-Nouveau-Brunswick : « Nous voulons que les régions qui vivent avec une économie saisonnière soient déclarées régions protégées et que les saisonniers de ces régions bénéficient de mesures d’exception :

  • avec un critère d’admissibilité fixé à 420 heures
  • une période de prestations suffisante pour éviter le trou noir, avec un plancher de 35 semaines, et un diviseur fixé à 12. »

Une alliance entre le Québec et le Nouveau-Brunswick a été formée pour revendiquer ce statut de « régions protégées » auprès du ministre responsable du programme d’assurance-emploi, l’Honorable Jean-Yves Duclos, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social.

Pour Guillaume Tremblay et Nancy Legendre, respectivement président et présidente du Conseil Central CSN Côte-Nord et du Conseil Central CSN du Bas-Saint-Laurent « la condition des saisonniers est l’affaire de tous. C’est un enjeu économique pour nos régions, d’où l’urgence d’y apporter une solution porteuse et permanente. »

Les deux dirigeants syndicaux nous rappellent d’ailleurs que « les deux tiers des saisonniers vivent dans l’Est du Canada, parce que l’industrie saisonnière, pour l’essentiel, se trouve dans l’Est du Canada, et principalement dans un certain nombre de régions, comme la Péninsule Acadienne, la Côte-Nord, Charlevoix, le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et d’autres. »

Depuis l’année dernière, nous assistons, dans ces régions, à une véritable mobilisation des saisonniers. MOBILISÉS parce qu’affectés par des protections insuffisantes en matière d’assurance-emploi; par une réalité dramatique qui s’appelle le trou noir; parce que l’emploi saisonnier s’impose aux règles qui dominent l’économie de ces régions; parce que fiers d’être des saisonniers, fiers de leur emploi, fiers de leur appartenance régionale, mais trop souvent abandonnés par les pouvoirs politiques.

À un an des prochaines élections fédérales, la mobilisation va aller en augmentant.

 

-30-

Source :

Renseignements :

Line Sirois, 418-989-4339 / 581-323-1100

Julie Brassard, 418-617-1531

Guillaume Tremblay, 418-295-6722

Nancy Legendre, 418-750-9575

Fernand Thibodeau, 506-888-1363

Ça bouge dans la région. Voici un résumé du fil de presse des nouvelles entourant l’assurance emploi

Des actions simultanées sont menées dans les bureaux de Service Canada dans l’Est et au Nouveau-Brunswick pour dénoncer une situation difficiles pour les travailleurs saisonniers.

http://www.rcinet.ca/fr/2018/02/12/contre-le-%E2%80%89trou-noir%E2%80%89-de-lassurance-emploi-qui-mine-la-vie-des-chomeurs/

 

Budget fédéral : réactions mitigées sur la Côte-Nord

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1086229/budget-federal-cote-nord-sept-iles

Continuer la lecture de « Ça bouge dans la région. Voici un résumé du fil de presse des nouvelles entourant l’assurance emploi »

6,4 millions $ du fédéral pour venir en aide aux travailleurs touchés par le Trou noir

Le 23 mars dernier, le ministre François Blais est venu à Sept-Îles annoncer que son ministère venait de recevoir 6,4 millions $ du fédéral pour venir en aide aux travailleurs touchés par le Trou noir.

Puisque le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale du Québec ne peut se substituer à l’assurance-emploi, l’argent sera uniquement remis sous forme de prestations aux travailleurs qui suivront une formation dans un Centre local d’emploi (CLE).

Action-Chômage Côte-Nord travaille d’arrache-pied depuis cette annonce pour faire respecter les promesses du ministre. Bien que notre organisme considère que cette aide n’est pas la solution au Trou noir, il est important que les travailleurs qui n’ont plus de revenu aient accès aux prestations.

En ce 9 avril, soit deux semaines après l’annonce du ministre, les CLE sont enfin informés et prêts à répondre à la demande des travailleurs. Nous demandons donc votre aide afin de faire circuler l’information (document en pièce jointe) au maximum via vos réseaux sociaux.

Il est important que les travailleurs se rendent dans un CLE pour établir leur plan d’intervention qui leur permettra de toucher des prestations.